Get Adobe Flash player

 

 Une brise MARINE a soufflé ce matin!

Elle a soufflé partout, tout au long des chemins.

«Debout » disait la brise à tous les braves gens,

«Debout, allez, debout, tous, en avant ! ».

 

Alors le paysan s’étira, se leva…

Et le maçon partit, gamelle sous le bras.

Le patron se planta devant son atelier…

Et sourit au passage à tous ses ouvriers.

Et puis le fonctionnaire se saisit d’un dossier,

Et l’écolier finit, enfin, par s’éveiller.

 

« Debout ! » disait la brise.

 

Le bedeau accorda son vieil orgue s’en fut,

Et le marin-pêcheur vérifia son chalut.

L’instituteur nota la date au tableau noir,

Le routier alluma son moteur et ses phares,

La caissière compta un à un ses billets,

L’infirmière enfila sa blouse immaculée.

 

« Debout ! » disait la brise.

 

Le commerçant fébrile fit quelques pas dehors,

Le pilote s’assit à son tableau de bord,

Le chercheur insomniaque se versa un café,

Le boulanger sortit la nouvelle fournée,

Le typo mit en page les dernières rumeurs,

Le soldat, impeccable, salua les couleurs.

 

« Debout ! » disait la brise.

 

Pendant que le dealer, le voleur, le violeur,

Racketteur, proxénète, politicien menteur,

Le siffleur insolent des hymnes nationaux,

L’incendieur de drapeau, d’autobus ou d’autos,

Ou l’agresseur de prof, le rappeur insultant,

Dormait paisiblement, dormait profondément.

 

« Debout ! » disait la brise.

 

Puis, elle se fit vent,

le vent se fit tempête,

La tempête ouragan…

Qui balaya d’un coup dormeurs et malfaisants.

 

Une brise a soufflé ce matin…MARINE…Enfin,

 

Il était temps !

&&&&&

A toi l’auteur que je préfère laisser inconnu

Qui ne gagne pas à être connu

Voici donc ma réponse!!!

&&&&&

Pauvre France

Entre les deux ton coeur balance

A ne pas savoir ce que tu veux

Personne ne pourra dénouer les noeuds

Un jour tu cries espoir

L’autre tu broies du noir

Tu cherches la perfection

Dans un monde en contradiction

Oui mais attention quand tu verras bleu

Il te faudra soigner tes bleus

Ton identité ils n’en ont cure

Ils te jetteront en pâture

14/18 te souviens-tu

De l’identité de nos Poilus?

-dimdamdom-

 

 Souvent j’utilise ma poésie pour évacuer mes mots,

 Je laisse à chacun la possibilité de les interpréter selon leur motivation

 Quant à moi je n’ouvre pas de débat sur les miennes.

 Alors à vous tous qui me lisez,

 Considérez que cet article n’est autre qu’un exercice d’écriture

 Auquel j’aime participer.

Ceci est ma participation

Au dico-citations

Sur l’annuaire pour les Nuls

annuaire pour les nuls sur la plateforme apln

 

 

11 réponses à Oh la belle bleue, je n’aime pas les artifices!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui suis-je???

Mon blog
Un peu loufoque
Parfois plein d' émoi
C'est aussi moi
Quelques coups de gueule
Ce sont eux qui le veulent
De l'humour
J'en ai eu toujours
Mes amours
Ils sont dans le four
De l'amitié
Je distribue à volonté
De la poésie
C'est juste pour rimer avec zizi
Rien de pire
Que de ne pas sourire
Voilà un peu de moi
Pour toi!!!

-dimdamdom-

Ma musique au fil du temps
Rejoignez moi!!!
Votre blog sur APLN-blog.fr

APLN-blog.fr

Mes communautés

communaute les passeurs de mots

le coin de ma poésie

Le coin des poètes