Get Adobe Flash player

amour

Trente ans déjà

Et alors on va pas en faire un plat

Trente ans c’est un bail

Et voilà que j’en baille

Arrête tu sais que je rigole

Tu as toujours été mon idole

OK cette fille

Et alors ce n’était pas une amie

Toi et moi

C’est clair ce n’était qu’émoi

De beaux enfants

Ce n’est pas du vent

Nous voilà, toi grand père

Et moi grand-mère

Bon on fait quoi en attendant

On se donne encore trente ans?

Quoi j’en demande de trop!

Ok je sais que je ne suis pas de tout repos

Je sais, croix de fer, croix de bois

Jamais je ne pourrai me lasser de toi!!!

-dimdamdom-

(Mai 2011)

asphodèle

Pour la poésie du jeudi chez Asphodèle

J’aime comparer ma poésie

A de grands auteurs

C’est ainsi que je vous ai dégoté

Ce petit (heu long) poème

Et c’est drôle j’y ai retrouvé comme le manifeste Prévert,

tous les états d’esprits par lesquels un homme peut passer,

du chagrin à la gaieté, de la méchanceté à la bonté, de la joie au désespoir.

 Ces états d’âme se reflètent entre autre dans ses poèmes sur l’amour.

Prévert évoque tour à tour l’amour vache, l’amour fou ou romantique,

l’inquiétude que cet amour puisse s’estomper, ou encore la vie sans amour.

 Cet amour

Si violent

Si fragile

Si tendre

Si désespéré

Cet amour

Beau comme le jour

Et mauvais comme le temps

Quand le temps est mauvais

Cet amour si vrai

Cet amour si beau

Si heureux

Si joyeux

Et si dérisoire

Tremblant de peur comme un enfant dans le noir

Et si sûr de lui

Comme un homme tranquille au milieu de la nuit

Cet amour qui faisait peur aux autres

Qui les faisait parler

Qui les faisait blêmir

Cet amour guetté

Parce que nous le guettions

Traqué blessé piétiné achevé nié oublié

Parce que nous l’avons traqué blessé piétiné achevé nié oublié

Cet amour tout entier

Si vivant encore

Et tout ensoleillé

C’est le tien

C’est le mien

Celui qui a été

Cette chose toujours nouvelle

Et qui n’a pas changé

Aussi vrai qu’une plante

Aussi tremblante qu’un oiseau

Aussi chaude aussi vivante que l’été

Nous pouvons tous les deux

Aller et revenir

Nous pouvons oublier

Et puis nous rendormir

Nous réveiller souffrir vieillir

Nous endormir encore

Rêver à la mort,

Nous éveiller sourire et rire

Et rajeunir

Notre amour reste là

Têtu comme une bourrique

Vivant comme le désir

Cruel comme la mémoire

Bête comme les regrets

Tendre comme le souvenir

Froid comme le marbre

Beau comme le jour

Fragile comme un enfant

Il nous regarde en souriant

Et il nous parle sans rien dire

Et moi je l’écoute en tremblant

Et je crie

Je crie pour toi

Je crie pour moi

Je te supplie

Pour toi pour moi et pour tous ceux qui s’aiment

Et qui se sont aimés

Oui je lui crie

Pour toi pour moi et pour tous les autres

Que je ne connais pas

Reste là

Lá où tu es

Lá où tu étais autrefois

Reste là

Ne bouge pas

Ne t’en va pas

Nous qui sommes aimés

Nous t’avons oublié

Toi ne nous oublie pas

Nous n’avions que toi sur la terre

Ne nous laisse pas devenir froids

Beaucoup plus loin toujours

Et n’importe où

Donne-nous signe de vie

Beaucoup plus tard au coin d’un bois

Dans la forêt de la mémoire

Surgis soudain

Tends-nous la main

Et sauve-nous

-Jacques Prévert-

 

saint valentin sur apln-blog

Bientôt c’est la Saint Valentin

 C’est quoi

 On dit que c’est la fête des amoureux

 Amoureux de qui de quoi

 De toi où de tout ceux

 Qu’on voudrait garder dans un écrin

 Moi je ne sais pas dire

 Dire quoi

 Que je t’aime

 Mais pourquoi

 Il n’y aurait que toi que j’aime

 Peux-tu me le dire

 Aujourd’hui je balance

 Du « je t’aime » à tout vent, pourquoi

 Parce qu’à travers cet écran

 Personne ne me voit

 Mes mots ne seraient-ils que du vent

 Ou juste une triste danse

Tu me reproches à la maison

De ne plus savoir dire « je t’aime »

Tout au plus à cet écran

Oui mais lui me dit souvent qu’il m’aime

Serait-ce donc bien du vent

Et devrais-je te donner raison

Alors voilà « je t’aime »

Tu es content

Si longtemps que je ne te l’avais pas dit

Pourquoi tant de temps

Peut-être simplement l’oubli

Du sens d’un « je t’aime »

-dimdamdom-

Ceci est ma participation

Au dico-citations

Sur l’annuaire pour les Nuls!!!

 

A toi mon enfant différent

 Je veux te dire

Que ta différence était celle

D’avoir toujours voulu être différent

Des enfants différents

Et aujourd’hui, je te dis merci

De t’être battu tant et tant

Que tu as fait de tes parents

D’heureux grands-parents

Merci aussi à ta compagne

Qui a  fait sa vie avec mon enfant différent

Et je suis heureuse d’être aujourd’hui sa belle-maman!!!

Aujourd’hui tu fêtes tes trente ans

Quel bel âge mon enfant

-dimdamdom-

Qui suis-je???

Mon blog
Un peu loufoque
Parfois plein d' émoi
C'est aussi moi
Quelques coups de gueule
Ce sont eux qui le veulent
De l'humour
J'en ai eu toujours
Mes amours
Ils sont dans le four
De l'amitié
Je distribue à volonté
De la poésie
C'est juste pour rimer avec zizi
Rien de pire
Que de ne pas sourire
Voilà un peu de moi
Pour toi!!!

-dimdamdom-

Ma musique au fil du temps

Abonnez-vous!

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!

Rejoignez moi!!!

Votre blog sur APLN-blog.fr

APLN-blog.fr

Mes communautés

communaute les passeurs de mots

le coin de ma poésie

Le coin des poètes