Get Adobe Flash player

Archives mensuelles : janvier 2016

Zemanta Related Posts Thumbnail

Pour ce jeudi poésie chez les Croqueurs de Môts

C’est notre amie Lilumsol à la barre

Pour le défi de lundi elle nous demande de sortir des sentiers battus.

En nous proposant d’écrire un texte, pas trop long

car nous allons devoir l’écrire,et  le lire,

dans une langue nouvelle : le Macaronisme…

C’est quoi au juste ?

C’est notre propre langue à laquelle nous ajouterons

des terminaisons latines pour chaque mot.

Pour vous mettre dans l’ambiance, j’ai choisi un de mes poèmes

Que j’ai traduit en latin

Et franchement j’ai trouvé ça absolument hilarant

Je pense que Jules César s’en retournerait dans sa tombe 🙂

Je me souviens de mes cours de latin

Et je me serais bien imaginée à faire la traduction de ce texte 🙄

Trouducq sur le coin de ma poésie

Umbra olim erat id parva culus

Qui domicilium habebat in villa Moncucq

Et docti in Gallia patrocinium

INFLATIO

Accipientes autem discipuli eius comitatu

Fessi contumeliis

Quaedam dies et egressus de hyacintho

Hostem repellas circa Moncucq

Hoc profectio suspecta

Et operuit aqua tribulantes libere dimittere oblectamentis

repente

Vivit off an aggeris

Ibi enim dicit

Hoc casu volutpat

Et ascendente eo in tumulum Moncucq

Tandem non potuit crepitum altius quam asinus ‘

Ubi facit notam

« Ecce excelsius asinum »

-dimdamdum-

 

Voici ma traduction :

Il était une fois un petit trouduc

Qui habitait le village de Moncucq

Il s’entrainait au championnat de France

De la flatulence

Mais son entourage

Se lassait de ses outrages

Un jour il partit de façon impromptue

Faire le tour de Moncucq

Ce départ suspect

Lui permit en toute liberté de lâcher ses pets

Quand soudain

Il vit un talus au loin

C’est là qu’il se dit

Voilà la chance de ma vie

Et en grimpant sur la butte de Moncucq

Enfin il put péter plus haut que son cul”

D’où vient l’expression connue

“Péter plus haut que son cul”

-dimdamdom-

rire-pour-etre-heureux

Rire à gorge déployée,

Comme des oies écervelées,

Rire sous cape,

Ah ! Un éclat qui échappe.

Rire comme un bossu,

A s’en faire pipi dessus.

Rire nerveusement,

Tel un amant pris d’un délire flagrant.

Rire pour un oui, pour un non,

Parce que c’est le meilleur remède à tous les maux.

Inviter tous ses amis,

Parce que plus on est de fous, plus on rit !

Passer du rire aux larmes,

Et tant pis pour ceux qui ricanent,

Moi j’me bidonne,

Et eux, ils rient jaune !

Rira bien qui rira le dernier,

A la barbe ou au nez,

L’important c’est de s’éclater !

Pas besoin d’avoir fait l’école du rire,

Sans rire !

Pour attraper le fou rire.

-dimdamdom-

Voici ma participation au tout premier jeudi poésie de l’année

L’une pour les Croqueurs de Môts

Avec Martine85 à la barre

les croqueurs de môts sur apln-blog

L’autre pour Asphodèle

A qui j’adresse toute mon amitié.

asphodèle

Qui suis-je???

Mon blog
Un peu loufoque
Parfois plein d' émoi
C'est aussi moi
Quelques coups de gueule
Ce sont eux qui le veulent
De l'humour
J'en ai eu toujours
Mes amours
Ils sont dans le four
De l'amitié
Je distribue à volonté
De la poésie
C'est juste pour rimer avec zizi
Rien de pire
Que de ne pas sourire
Voilà un peu de moi
Pour toi!!!

-dimdamdom-

Ma musique au fil du temps

Abonnez-vous!

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!

Rejoignez moi!!!

Votre blog sur APLN-blog.fr

APLN-blog.fr

Mes communautés

communaute les passeurs de mots

le coin de ma poésie

Le coin des poètes