Get Adobe Flash player

Archives mensuelles : octobre 2014

toussaint sur apln-blog

Voici venu le temps où les feuilles jaunies

Jonchent le sol boueux de leurs débris épars —

Dans le ciel alourdi de brumes infinies

Les lugubres corbeaux chantent de toutes parts.

 

C’est le temps où chacun rend un culte pieux

A ceux qu’il a connus quand ils étaient sur terre,

Où l’âme cherche une âme et scrute en vain les cieux…

Le temps qui voit fleurir le morne cimetière.

 

O Vivants d’autrefois, qui n’êtes que des ombres

En un monde inconnu jaloux de son secret,

Savez-vous que mon cœur empli de pensers sombres,

Garde de votre mort un éternel regret ?

 

O Morts, par qui nos jours s’écoulèrent si doux,

Nous vous gardons encor le meilleur de nous-même

Puisqu’aux heures de deuil qu’obscurcit un ciel blême

Nos souvenirs vous font vivants auprès de nous !…

 

-Alfred de Musset-

Nous voici à la veille de la Toussaint

Hommage que je préfère à la fête d’Halloween

Peut-être parce que je suis née le jour des morts

Voilà pourquoi je partage ce poème aujourd’hui

Pour la poésie du jeudi

Chez Asphodèle

asphodèle

En cliquant sur l’image

Vous accédez au blog

« Les lectures d’Asphodèle »

 

Je dépose ce poème chez toi Evajoe

Tout en te demandant de m’excuser

Pour mon manque de partage en ce moment

J’espère pouvoir bientôt ressurgir 😉

les passeurs de mots sur la plateforme apln

 

coeur brisé sur apln-blog

J’étais heureuse

De les voir s’épanouir

De ne plus se nuire

Jusqu’à hier

Où j’ai vu qu’ils jouent à cache-cache

Je crois que j’ai raté ma tâche

Je ne baisse pas les bras

Même si cela sera difficile

De les remettre dans la file

Autant je ris

Du matin au soir

Autant la nuit je broie du noir

De les voir gâcher leur vie

Alors j’esquisse un sourire

En gardant bon espoir

De les faire sortir du fond du tiroir.

-dimdamdom-

Zemanta Related Posts Thumbnail

Voici ma participation

Au jeudi poésie

Pour la Communauté des Croqueurs de Mots

Dont voici le thème :

“Expliquer à votre sauce l’origine d’une expression connue”

Les miennes sont :

« Broyer du noir « 

« Se retrouver dans le fond du tiroir »

« Tu me fends le coeur »

« Esquisser un sourire »

spécial haloween sur apln-blog

Aujourd’hui pour rimer avec “In”

Je fête Halloween

Je suis invitée dans la chaumière

D’une vieille sorcière

Pour cette lugubre occasion

Je dois me vêtir de haillons

Et selon les bons usages

Me grimer le visage.

Au volant de ma vieille Honda

Je fais profil bas.

Je quitte mon véhicule

J’entends des chouettes  qui hululent.

C’est dans le plus grand silence

Que dans la forêt de Hagenau j’avance

Dans une petite clairière

Je découvre la maison de la sorcière

Des citrouilles creusées

Décorent sa maison hantée

Son balai pendu dans sa chaumière

Ne semble pas mordre la poussière.

Elle paraît très occupée

Peut-être prépare t-elle une goulache

On dit que la Hongrie est son pays d’attache.

Il se dégage de son chaudron

Une forte odeur de houblon

A côté d’elle se tient un vieux hibou

Sur lequel elle exerce ses talents de vaudou

On la voit à peine dans l’obscurité

Elle ne me parle pas

Elle est en liaison avec l’au-delà.

Les fantômes blancs sont ses amis,

Ils chantent, ils dansent, ils rient.

Je sens qu’ils n’ont pas besoin de moi

Je m’apprête à sortir dans le grand froid

Quand elle me tend une feuille de papier froissé

Sur laquelle quelques mots qu’elle vient de déposer

« Les fantômes sont mes amis

Avec eux je relis une page de ma vie »

-dimdamdom-

 

 

abécédaire pays, villes etc...sur l'annuaire blog pour les Nuls

Voici ma participation

A l’abécédaire pays, villes, etc …

Sur l’annuaire pour les Nuls

annuaire pour les nuls sur la plateforme apln

En cliquant sur le logo de l’annuaire

Vous arrivez directement sur la page de celui-ci

Soyez les bienvenus

Plus on est de Nuls

Plus on s’amuse!!!

Pour toute information, n’hésitez pas

A me contacter, je me ferai un plaisir

De tout vous expliquer

;)

mort aux vaches sur apln-blog

Aujourd’hui deux participations

Pour le prix d’une.

L’une pour le jeudi de la poésie chez Asphodèle

asphodèle

En cliquant sur l’image

Vous accédez au blog « Les lectures d’Asphodèle »

L’autre pour les Croqueurs de Mots

croqueurs

En cliquant sur l’image

Vous accédez au blog

De la communauté des Croqueurs de Mots

Où je demande (c’est moi qui suis à la barre)

De mettre en avant une expression connue.

Ici j’ai choisi « Mort aux vaches »

Utilisée par Georges Brassens

Dans une chanson dont le titre est « Hécatombe »

Issu de son album « La mauvaise réputation »

« Mort aux vaches, Mort aux lois, vive l’anarchie!  »

A chaque fois qu’il chantait L’hécatombe à Bobino en ’72,

Le public s’enthousiasmait systématiquement en applaudissant

Le mot  « anarchie ».

Systématiquement, Brassens allait prendre un verre d’eau

Après la chanson et disait:  » Ils ne comprennent rien à l’anarchie « .

Avec ses chansons, le petit bonhomme qui n’aura jamais suivi les chemins

Qui mènent à Rome partageait contes et histoires avec son auditoire,

En même temps qu’il tenait face à son public.

Brassens provoquait le monde entier lorsqu’il se posait en scène

Avec ses trois accords, et il est un peu regrettable que la majeure partie

Du public n’ait retenu que ces trois accords, précisément.

Lire la suite ….

 

Hécatombe

 

Au marché de Briv’-la-Gaillarde

A propos de bottes d’oignons

Quelques douzaines de gaillardes

Se crêpaient un jour le chignon

A pied, à cheval, en voiture

Les gendarmes mal inspirés

Vinrent pour tenter l’aventure

D’interrompre l’échauffourée

 

Or, sous tous les cieux sans vergogne

C’est un usag’ bien établi

Dès qu’il s’agit d’rosser les cognes

Tout le monde se réconcilie

Ces furies perdant tout’ mesure

Se ruèrent sur les guignols

Et donnèrent je vous l’assure

Un spectacle assez croquignol

 

En voyant ces braves pandores

Etre à deux doigts de succomber

Moi, j’bichais car je les adore

Sous la forme de macchabées

De la mansarde où je réside

J’exitais les farouches bras

Des mégères gendarmicides

En criant: « Hip, hip, hip, hourra! »

 

Frénétiqu’ l’un’ d’elles attache

Le vieux maréchal des logis

Et lui fait crier: « Mort aux vaches,

Mort aux lois, vive l’anarchie! »

Une autre fourre avec rudesse

Le crâne d’un de ses lourdauds

Entre ses gigantesques fesses

Qu’elle serre comme un étau

 

La plus grasse de ses femelles

Ouvrant son corsage dilaté

Matraque à grand coup de mamelles

Ceux qui passent à sa portée

Ils tombent, tombent, tombent, tombent

Et s’lon les avis compétents

Il paraît que cette hécatombe

Fut la plus bell’ de tous les temps

 

Jugeant enfin que leurs victimes

Avaient eu leur content de gnons

Ces furies comme outrage ultime

En retournant à leurs oignons

Ces furies à peine si j’ose

Le dire tellement c’est bas

Leur auraient mêm’ coupé les choses

Par bonheur ils n’en avait pas

Leur auraient mêm’ coupé les choses

Par bonheur ils n’en avait pas

 

-Georges Brassens-

Bourvil sur apln-blog

Dès ma naissance

Dans l’existence

Je n’ai jamais été gâté

 

Je me souviens même

Que à mon baptême

Marraine m’a laissé tomber

 

Et j’ai failli me noyer tout petiot

Au fond des fonds baptismaux

 

En premier communiant

J’étais très élégant

Mais j’avais mal au dents

Pas d’chance

 

Si bien que sur mon piano

Il y a toujours cette photo

Où j’ai l’air d’un idiot

Pas d’chance

 

A mon certificat

J’ai copié sur un gars

qui se trompait déjà

Pas d’chance

 

Plus tard au régiment

J’ai fait le mur en sautant

Sur le dos de l’Adjudant

Pas d’chance

 

Au ministère

Comme secrétaire

Le jour où j’ai débuté

Pas très à l’aise

J’offris une chaise

A la femme du Député

 

C’était la chaise qui avait un pied cassé

C’est moi que l’on a remplacé

 

On me pris par faveur

Comme garçon d’ascenseur

Mais cela me donnait mal au cœur

Pas d’chance

 

Comme chauffeur de taxi

J’aurais bien réussi

Mais j’étais trop poli

Pas d’chance

 

Des malheurs de ma vie

J’ai fait une poésie

Mais tout le monde en a rit

Pas d’chance

 

Mes peintures sans efforts

Se vendront à prix d’or

Mais quand je serai mort

Pas d’chance

 

Au fond je me plains comme cela

Puis je devrais être heureux

Parce que je suis amoureux

Mais seulement, il faudrait l’être à deux

Pas d’chance

 

Oh, puis après tout

Quand on a tout raté

A quoi bon insister

Il n’y a plus que à se répéter

Pas d’chance

 

Je m’en fiche pas mal, moi

 

Comme je suis poète

Parfois dans ma tête

J’imagine le train du bonheur

Qui passe à toute vapeur

 

Avec ses voyageurs qui dansent

Seulement ce petit train si joli

Il ne s’arrête jamais ici

C’est peut être un oubli

Tant pis

Pas d’chance, hein…

 

-Bourvil-

 

Voici ma participation au jeudi poésie

Sur la communauté des Croqueurs de Mots

Thème : La chance …

A la barre 131 Martine (Quai des rimes)

Zemanta Related Posts Thumbnail

En cliquant sur l’image

Vous accédez au blog de la communauté des Croqueurs de Mots

Ignace le pugnace sur apln-blog

Vieux et riche, Ignace

Perdu dans sa maigre carcasse

Les mains fouillant sa tignasse

Qu’il avait plus fournie que Quentin Elias

Se regardait d’un air satisfait dans la glace

Il avait pris en troisième noce une jeune pétasse

Femme très perspicace

Et remplie d’audace

Son désir le plus cher était qu’Ignace

Au plus vite ne trépasse

Afin que son argent elle amasse

Comme un écureuil dans sa besace

C’est dégueulasse

Tous les stratagèmes y passent

Un jour du vieux, elle entrelace

Les lacets de ses godasses

L’autre jour elle sabote les essuie-glace

De la la belle Excalibur d’Ignace

Au restaurant lui commande une rascasse

Dans un jus d’euphorbe en mélasse

Afin que d’étouffement il trépasse

Parfois elle menace

De le quitter pour lui faire perdre la face

Pensant que toujours il suivrait sa trace

Oui mais voilà Ignace

Aussi vieux soit-il, est très pugnace

Et voilà que maintenant la belle l’agace

Un matin il lui servit un jus de limace

Ce qui lui fit faire une horrible grimace

Voilà que c’est elle qui trépasse

Sous le regard cocasse

Du vieil Ignace

C’est sans perdre la face

Qu’il fit venir d’Estonie les paperasses

Afin de mettre en place

Les funérailles de sa pétasse

Qui se dérouleront en l’église de Saint Pancrace!!!

Dans la petite ville d’Ecuras.

-dimdamdom-

abécédaire pays, villes etc...sur l'annuaire blog pour les Nuls

Voici ma participation

A l’abécédaire pays, villes, etc …

Sur l’annuaire pour les Nuls

annuaire pour les nuls sur la plateforme apln

En cliquant sur le logo de l’annuaire

Vous arrivez directement sur la page de celui-ci

Soyez les bienvenus

Plus on est de Nuls

Plus on s’amuse!!!

ps : il m’arrive de reprendre des textes de mon répertoire

Que je remanie pour d’autres défis

Ainsi certains reconnaîtront Ignace homme pugnace !!!

mère térésa sur apln-blog

La vie est une chance, saisis-la.

La vie est beauté, admire-la.

La vie est béatitude, savoure-la.

La vie est un rêve, fais-en une réalité.

La vie est un défi, fais-lui face.

La vie est un devoir, accomplis-le.

La vie est un jeu, joue-le.

La vie est précieuse, prends-en soin.

La vie est une richesse, conserve-la.

La vie est amour, jouis-en.

La vie est un mystère, perce-le.

La vie est promesse, remplis-la.

La vie est tristesse, surmonte-la.

La vie est un hymne, chante-le.

La vie est un combat, accepte-le.

La vie est une tragédie, prends-là à bras le corps.

La vie est une aventure, ose-la.

La vie est bonheur, mérite-le.

La vie est la vie, défends-la.

-Mère Teresa-

Tous les 15 jours, je participe

Aux défis des jeudis poésie

L’un chez Asphodèle

En cliquant sur l’image vous accédez à son blog.

asphodèle

L’autre pour les Croqueurs de Mots

Mené par Martine (Quai des mots)

Dont le thème est « La chance »

croqueurs

En cliquant sur l’image vous accédez

Au blog de la communauté des Croqueurs de Mots

Qui suis-je???

Mon blog
Un peu loufoque
Parfois plein d' émoi
C'est aussi moi
Quelques coups de gueule
Ce sont eux qui le veulent
De l'humour
J'en ai eu toujours
Mes amours
Ils sont dans le four
De l'amitié
Je distribue à volonté
De la poésie
C'est juste pour rimer avec zizi
Rien de pire
Que de ne pas sourire
Voilà un peu de moi
Pour toi!!!

-dimdamdom-

Ma musique au fil du temps

Abonnez-vous!

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!

Rejoignez moi!!!

Votre blog sur APLN-blog.fr

APLN-blog.fr

Mes communautés

communaute les passeurs de mots

le coin de ma poésie

Le coin des poètes