Get Adobe Flash player

mort aux vaches sur apln-blog

Aujourd’hui deux participations

Pour le prix d’une.

L’une pour le jeudi de la poésie chez Asphodèle

asphodèle

En cliquant sur l’image

Vous accédez au blog « Les lectures d’Asphodèle »

L’autre pour les Croqueurs de Mots

croqueurs

En cliquant sur l’image

Vous accédez au blog

De la communauté des Croqueurs de Mots

Où je demande (c’est moi qui suis à la barre)

De mettre en avant une expression connue.

Ici j’ai choisi « Mort aux vaches »

Utilisée par Georges Brassens

Dans une chanson dont le titre est « Hécatombe »

Issu de son album « La mauvaise réputation »

« Mort aux vaches, Mort aux lois, vive l’anarchie!  »

A chaque fois qu’il chantait L’hécatombe à Bobino en ’72,

Le public s’enthousiasmait systématiquement en applaudissant

Le mot  « anarchie ».

Systématiquement, Brassens allait prendre un verre d’eau

Après la chanson et disait:  » Ils ne comprennent rien à l’anarchie « .

Avec ses chansons, le petit bonhomme qui n’aura jamais suivi les chemins

Qui mènent à Rome partageait contes et histoires avec son auditoire,

En même temps qu’il tenait face à son public.

Brassens provoquait le monde entier lorsqu’il se posait en scène

Avec ses trois accords, et il est un peu regrettable que la majeure partie

Du public n’ait retenu que ces trois accords, précisément.

Lire la suite ….

 

Hécatombe

 

Au marché de Briv’-la-Gaillarde

A propos de bottes d’oignons

Quelques douzaines de gaillardes

Se crêpaient un jour le chignon

A pied, à cheval, en voiture

Les gendarmes mal inspirés

Vinrent pour tenter l’aventure

D’interrompre l’échauffourée

 

Or, sous tous les cieux sans vergogne

C’est un usag’ bien établi

Dès qu’il s’agit d’rosser les cognes

Tout le monde se réconcilie

Ces furies perdant tout’ mesure

Se ruèrent sur les guignols

Et donnèrent je vous l’assure

Un spectacle assez croquignol

 

En voyant ces braves pandores

Etre à deux doigts de succomber

Moi, j’bichais car je les adore

Sous la forme de macchabées

De la mansarde où je réside

J’exitais les farouches bras

Des mégères gendarmicides

En criant: « Hip, hip, hip, hourra! »

 

Frénétiqu’ l’un’ d’elles attache

Le vieux maréchal des logis

Et lui fait crier: « Mort aux vaches,

Mort aux lois, vive l’anarchie! »

Une autre fourre avec rudesse

Le crâne d’un de ses lourdauds

Entre ses gigantesques fesses

Qu’elle serre comme un étau

 

La plus grasse de ses femelles

Ouvrant son corsage dilaté

Matraque à grand coup de mamelles

Ceux qui passent à sa portée

Ils tombent, tombent, tombent, tombent

Et s’lon les avis compétents

Il paraît que cette hécatombe

Fut la plus bell’ de tous les temps

 

Jugeant enfin que leurs victimes

Avaient eu leur content de gnons

Ces furies comme outrage ultime

En retournant à leurs oignons

Ces furies à peine si j’ose

Le dire tellement c’est bas

Leur auraient mêm’ coupé les choses

Par bonheur ils n’en avait pas

Leur auraient mêm’ coupé les choses

Par bonheur ils n’en avait pas

 

-Georges Brassens-

10 réponses à Mort aux vaches!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui suis-je???

Mon blog
Un peu loufoque
Parfois plein d' émoi
C'est aussi moi
Quelques coups de gueule
Ce sont eux qui le veulent
De l'humour
J'en ai eu toujours
Mes amours
Ils sont dans le four
De l'amitié
Je distribue à volonté
De la poésie
C'est juste pour rimer avec zizi
Rien de pire
Que de ne pas sourire
Voilà un peu de moi
Pour toi!!!

-dimdamdom-

Ma musique au fil du temps
Rejoignez moi!!!
Votre blog sur APLN-blog.fr

APLN-blog.fr

Mes communautés

communaute les passeurs de mots

le coin de ma poésie

Le coin des poètes