Get Adobe Flash player

Archives mensuelles : juillet 2014

croqueurs

En cliquant sur l’image vous accédez au blog

De la communauté des Croqueurs de mots!!!

Voici ma participation au jeudi poésie

Mené par M’amzelle Jeanne

&&&&&

Je suis un vieux poète

Au style dépassé

Obéissant aux nombres

Des syllabes des vers…

Si j’ai mené ma quête

Par amour du français

Je ne serai que l’ombre

Des génies d’une autre ère

 

Je voudrais un voyage

Au-delà de mes yeux,

Danser sur une plage,

La nuit près d’un grand feu,

Ecouter des chansons

Pour m’embuer les yeux,

 

Et vivre les frissons

Qui descendent des cieux…

Je voudrais un amour

Où le coeur se repose,

Pouvoir y promener

Le fond de mes pensées,

Refaisant le parcours

Où renaissent les roses,

Afin d’y ramener

Mes rêves effacés…

 

Je veux cette innocence

Où guérir tous mes vices,

Fêter les renouveaux

Qui chassent les malheurs…

Dans les jeux de l’enfance,

Les êtres s’adoucissent

Par la douceur des mots

Où tarissent les pleurs…

 

Je veux de la beauté

Pour soigner mon regard,

Construire une passion

Sans user de ses charmes…

Eprouver la fierté

Qu’inspire le savoir…

Admirer de beaux yeux

Pour en sécher les larmes…

 

J’aime tant écouter

Tous les oiseaux qui chantent,

Perchés sur des rameaux

Portant mille parfums…

Me laisser emporter

Par les vagues touchantes

Du gazouilli des mots

Qui n’auront pas de fin…

 

J’aime cette chaleur

Qui me descend du ciel

Pour réchauffer mon sang

Que l’âge refroidit…

Butiner chaque fleur

Où fabriquer mon miel,

Dans les jeux innocents

Que l’amour a prédits…

 

J’aime chaque sourire

Où je bois de l’espoir,

Pour offrir à mes nuits

Son émouvant prélude…

En faire un souvenir

Pour orner ma mémoire

Et chasser les ennuis

Que fait la solitude…

 

Je n’ai qu’un coeur d’enfant,

En dépit de mon âge…

Je suis un vieux marmot

Au visage ridé…

Je souris en rêvant

A mon ciel sans nuages,

Pour libérer les mots

Que la peur à bridés…

 

Et j’offre de l’amour

Comme un médicament,

Pour soigner les erreurs

Qu’inflige l’ignorance,

Réveillant chaque jour

Les poètes dormants

Capables de couleur

Pour peindre l’innocence…

 

J’ai besoin de paroles

Où l’âme se guérit,

Goûter un peu de paix

Sur la voie des Prophètes,

Effacer les idoles

Où l’amour dépérit,

Pour ainsi échapper

Aux rêves de conquête…

 

J’aimerais un appui

Sur une épaule amie,

Marcher contre le vent

Sans être fatigué,

Offrir l’eau de mon puits

A tous les ennemis,

Dans le désert brûlant

Que la haine a brigué…

 

Il faut tendre le cœur

Aux pauvres en l’amour,

Eteindre les querelles

Du pétrole et de l’eau,

Espérant le bonheur

Que l’on écoute un jour

Cet être exceptionnel

Qui marcha sur les flots

 

-auteur inconnu 2006-

 

C’est fou, ce poème j’aurais pu me l’approprier

J’en connais qui ne se seraient pas gênés 😉

Chaque mot, chaque phrase me parlent

Et pour changer de mes notes pessimistes

Sur le sujet de l’amitié

J’ai eu envie de le mettre au goût du jour.

Je l’avais déjà publié en 2012

A cette époque je l’avais trouvé par hasard

En parcourant internet.

Aujourd’hui je l’ai recherché

Et plus nulle part il n’apparait

Quel dommage que les mots de cet auteur

Ne soient pas gravés dans cette immense bibliothèque,

C’est pour ces raisons que je les ramène à la vie

Dans l’espoir qu’un jour l’auteur puisse les retrouver ici.

Pour moi les vacances d’été s’achèvent

Et pleins de souvenirs de belles rencontres m’envahissent

Alors j’en ai fait le tri

Pour partager les meilleurs avec vous!!!

Aussi après toutes ces rencontres

De par les quatre coins de la terre .

Voici ma conclusion!!!

Il y a des amis dont on rêve

Et ceux avec qui l’on sort

Il y a des amis qu’on regrette

Et ceux qui laissent des remords

Il y a des amis que l’on aime

Et ceux qu’on aurait pu aimer

Puis un jour il y a ceux

Qu’on attendait

Avec qui on se sent bien

Avec qui on a envie de faire un bout de chemin!!!

Voici ma façon de concevoir l’amitié

Que ce soit réellement

Ou virtuellement!!!

ipp

Ma rencontre avec M’amzelle Jeanne 😉

C’était chaleureux, convivial et sympathique

Je vous invite à parcourir son blog pour découvrir son magnifique petit village !!!

Ma rencontre avec le propriétaire de la maison d’hôtes « Les Epicéas »

En Haute-Loire, un endroit que je recommande

A tous les amateurs de randonnées en pleine nature.

En cliquant sur le lien vous aurez une vue plongeante sur ma chambre 😉

ipp

Ma rencontre en Auvergne avec une famille formidable

Celle de Sabine qui gère un blog qui n’en est pas moins formidable

Et que je vous invite à découvrir si ce n’est déjà fait!!!

Chemin je t’aime

 

 

Il n’y a pas d’ami

Que des moments d’amitié

Ce n’est pas moi qui le dit

C’est le renard

Celui qu’est rusé

Qui m’a ouvert le regard

Tu peux me croire

Tous ces mots déposés

Sont écrits dans le noir

Sur le net

L’amitié est illimitée

Rarement à perpète

Et quand tu perds un ami

C’est dix de retrouvés

C’est ça la vie

Quand tu n’en as plus

Tu vas en rechercher

Mais moi je n’en veux plus

Je veux un vrai ami

Lui offrir mon amitié

Quand j’aime c’est pour la vie

-dimdamdom-

Petit poème inspiré d’une citation de Jules Renard

“Il n’y a pas d’ami que des moments d’amitié”

Voici ma participation tardive

Pour le jeudi poésie

De la communauté des Croqueurs de Mots

Avec M’amzelle Jeanne à la barre

Sur le thème : Défi128 : Amitié.. amour.. jalousie….. ou rancoeur

croqueurs

En cliquant sur l’image vous accédez à la communauté des Croqueurs de Mots.

 

 

A qui la faute ?

 Tu viens d’incendier la Bibliothèque ?

 – Oui.

J’ai mis le feu là.

 – Mais c’est un crime inouï !

Crime commis par toi contre toi-même, infâme !

Mais tu viens de tuer le rayon de ton âme !

C’est ton propre flambeau que tu viens de souffler !

Ce que ta rage impie et folle ose brûler,

C’est ton bien, ton trésor, ta dot, ton héritage

Le livre, hostile au maître, est à ton avantage.

Le livre a toujours pris fait et cause pour toi.

Une bibliothèque est un acte de foi

Des générations ténébreuses encore

Qui rendent dans la nuit témoignage à l’aurore.

Quoi! dans ce vénérable amas des vérités,

Dans ces chefs-d’oeuvre pleins de foudre et de clartés,

Dans ce tombeau des temps devenu répertoire,

Dans les siècles, dans l’homme antique, dans l’histoire,

Dans le passé, leçon qu’épelle l’avenir,

Dans ce qui commença pour ne jamais finir,

Dans les poètes! quoi, dans ce gouffre des bibles,

Dans le divin monceau des Eschyles terribles,

Des Homères, des jobs, debout sur l’horizon,

Dans Molière, Voltaire et Kant, dans la raison,

Tu jettes, misérable, une torche enflammée !

De tout l’esprit humain tu fais de la fumée !

As-tu donc oublié que ton libérateur,

C’est le livre ? Le livre est là sur la hauteur;

Il luit; parce qu’il brille et qu’il les illumine,

Il détruit l’échafaud, la guerre, la famine

Il parle, plus d’esclave et plus de paria.

Ouvre un livre. Platon, Milton, Beccaria.

Lis ces prophètes, Dante, ou Shakespeare, ou Corneille

L’âme immense qu’ils ont en eux, en toi s’éveille ;

Ébloui, tu te sens le même homme qu’eux tous ;

Tu deviens en lisant grave, pensif et doux ;

Tu sens dans ton esprit tous ces grands hommes croître,

Ils t’enseignent ainsi que l’aube éclaire un cloître

À mesure qu’il plonge en ton coeur plus avant,

Leur chaud rayon t’apaise et te fait plus vivant ;

Ton âme interrogée est prête à leur répondre ;

Tu te reconnais bon, puis meilleur; tu sens fondre,

Comme la neige au feu, ton orgueil, tes fureurs,

Le mal, les préjugés, les rois, les empereurs !

Car la science en l’homme arrive la première.

Puis vient la liberté. Toute cette lumière,

C’est à toi comprends donc, et c’est toi qui l’éteins !

Les buts rêvés par toi sont par le livre atteints.

Le livre en ta pensée entre, il défait en elle

Les liens que l’erreur à la vérité mêle,

Car toute conscience est un noeud gordien.

Il est ton médecin, ton guide, ton gardien.

Ta haine, il la guérit ; ta démence, il te l’ôte.

Voilà ce que tu perds, hélas, et par ta faute !

Le livre est ta richesse à toi ! c’est le savoir,

Le droit, la vérité, la vertu, le devoir,

Le progrès, la raison dissipant tout délire.

Et tu détruis cela, toi !

 – Je ne sais pas lire.

-Victor Hugo-

 

A qui la faute?

Pour ma part c’est la faute à mon addiction pour mon PC

Je ne prends plus le temps de lire

Et je le regrette beaucoup

Alors je profite de mes vacances

De mes trajets en voiture

Pour lire,  car voyez vous un bon bouquin coûte moins cher que la 4G

Dès qu’on sort des frontières autorisées par notre fournisseur internet 😉

 

Voici ma double participation pour ce jeudi poésie

-L’une pour la communauté des Croqueurs de Mots-

A la barre Enriqueta

Thème : La bibliothèque

croqueurs

En cliquant sur l’image vous accédez

Sur le blog de la communauté des Croqueurs de Mots.

Où je vous souhaite la bienvenue

– L’autre pour La poésie du jeudi chez Asphodèle-

asphodèle

En cliquant sur l’image vous accédez au blog d’Asphodèle

Qui vous souhaite la bienvenue.

Emerise

Vient de perdre son emploi

Elle ne veut pas connaître la crise

Et se rend au Pôle-Emploi

 

On lui propose

Moult emplois

Afin de sortir de cette pause

Des boulots à la noix

 

Oui mais Emerise étant diplômée

Aimerait un emploi

Avec hautes responsabilités

Dans la région de Troyes

 

Voilà que monsieur Paul Emploi

Lui fait une proposition

Son baratin il déploie

Qu’elle écoute avec beaucoup d’attention

 

Voilà Mademoiselle Emerise

Avec ce que je vous propose

Plus jamais vous ne connaîtrez la crise

Et vous verrez très vite la vie en rose

 

Vous aurez un poste très élevé

Plus de 5000 personnes en dessous de vous

Un poste à hautes responsabilités

Un projet complètement fou

 

Prenez donc une chaise

Afin que je vous explique

Vous tondrez les pelouses au Père Lachaise

Avec une superbe tondeuse électrique.

 

-dimdamdom-

croqueurs

Cliquez sur l’image et rejoignez-nous

Sur la Communauté des Croqueurs de Mots!!!

Pour la communauté : « Les Croqueurs de Mots »

 Jeanne fadosi à la barre N° 126

Les jeudis/poésie, suggestion, l’attente, la chaise…

Qui suis-je???

Mon blog
Un peu loufoque
Parfois plein d' émoi
C'est aussi moi
Quelques coups de gueule
Ce sont eux qui le veulent
De l'humour
J'en ai eu toujours
Mes amours
Ils sont dans le four
De l'amitié
Je distribue à volonté
De la poésie
C'est juste pour rimer avec zizi
Rien de pire
Que de ne pas sourire
Voilà un peu de moi
Pour toi!!!

-dimdamdom-

Ma musique au fil du temps

Abonnez-vous!

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!

Rejoignez moi!!!

Votre blog sur APLN-blog.fr

APLN-blog.fr

Mes communautés

communaute les passeurs de mots

le coin de ma poésie

Le coin des poètes