Get Adobe Flash player

Archives mensuelles : novembre 2015

 

Pizza

Ce matin il m’a parlé

Purée qu’est-ce que j’ai ramassé

Il m’a dit “tu vois ces paroles

Comme une gaine à tes chairs molles elles te collent”

Tu sembles m’oublier

Je me sens négligé

Le matin tu te lèves

Sans faire une seule trêve

Tu as les yeux tout grands

Rivés sur ton écran

Tu es vissée

Sur ton tabouret

Un jour il restera collé à tes fesses

Pour le décoller il te faudra faire des prouesses

Pourrais-tu un seul instant

Prendre un peu de temps

Pour moi qui souffre en silence

Il faudrait que tu y penses

Ton fils bientôt va passer bague au doigt

Que va t-il penser de toi

Ressaisis-toi il n’est pas trop tard

Pour soigner tes écarts

Finalement il n’a pas tort

Non pas mon EX mais mon corps!!!

ex

-dimdamdom-

Zemanta Related Posts Thumbnail

Voici ma participation au défi 155 mené par Lénaïg

Qui nous demande cette fois …

thème libre, ou proposition :

 le portrait d’un animal ou d’un personnage célèbre (ou reconnaissable),

 sans le nommer mais en donnant des indices au long de son poème.

Alors qui est le personnage qui a écrit ces paroles

Qui me collent à la peau comme une gaine ???

 

 

attendre

Je n’ai point d’envie

Pas plus de fantaisie

Que de poésie

C’est bien ça le pire

Quand je manque de sourire

Et de mots à écrire

C’est comme un jour de pluie

Je m’ennuie

Même si au dehors le soleil luit

Alors je cherche

Qu’on me tende une perche

Et qu’on recherche

A me redonner l’envie

De poésie

Et de fantaisie

-dimdamdom-

 

Je vous rassure

L’ennui est un sentiment très humain

et non pathologique, que tout le monde peut éprouver.

Il correspond à la perception pénible de la pesanteur du temps,

chaque seconde semble durer une éternité. 

Cette sensation n’a rien à voir avec la réalité.

Elle ne ressemble pas non plus au désœuvrement de l’enfant inoccupé

ou à la morosité d’un dimanche de pluie.

Le véritable ennui relève de la métaphysique ,

il questionne notre rapport au monde.

C’est un « »enlisement dans l’intervalle »,

nous sommes bloqués, condamnés à l’attente,

alourdis par notre vacuité et notre inutilité.

Nous perdons le goût de l’existence et de l’altérité sans pouvoir lutter.

Zemanta Related Posts Thumbnail

(Cliquez sur l’image pour lire d’autres participations).

Voici ma participation au second jeudi poésie

Mené par Jeanne Fadosi

Sur la communauté des Croqueurs de Môts

attente

Le soleil

Avait quitté l’été tout rouge de colère.

Le soleil avait boudé l’hiver

Et ne revint pas au printemps.

 

 Que fait-il ? On l’attend,

Se lamentaient les jeunes pousses.

Il nous faut sortir de la mousse.

 Ne lui serait-il pas arrivé quelque chose,

Dirent les roses

Avec effroi.

Nos pétales vont prendre froid.

 

 Est-ce que je rêve ?

Rageait la sève.

A quoi beau monter,

S’il ne monte pas de son côté !

 

Je sus le fin mot de l’histoire :

Le soleil n’aimait que sa gloire

Et voulait attendre l’été.

 

Je dus le ramener à plus de modestie

Si tu ne te sens pas bien ici

Il y a d’autres galaxies.

 

On n’avait jamais parlé au soleil sur ce ton

Mais j’eus raison

Car depuis ce temps, à chaque printemps

Il monte,

Rouge de honte.

 

(auteur : Michel Luneau)

Zemanta Related Posts Thumbnail

Voici ma participation au jeudi poésie

Mené par Jeanne Fadosi

Chez les Croqueurs de Mots

asphodèleEt ma participation au jeudi de la poésie

Chez Asphodèle

 

Qui suis-je???

Mon blog
Un peu loufoque
Parfois plein d' émoi
C'est aussi moi
Quelques coups de gueule
Ce sont eux qui le veulent
De l'humour
J'en ai eu toujours
Mes amours
Ils sont dans le four
De l'amitié
Je distribue à volonté
De la poésie
C'est juste pour rimer avec zizi
Rien de pire
Que de ne pas sourire
Voilà un peu de moi
Pour toi!!!

-dimdamdom-

Ma musique au fil du temps

Abonnez-vous!

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!

Rejoignez moi!!!

Votre blog sur APLN-blog.fr

APLN-blog.fr

Mes communautés

communaute les passeurs de mots

le coin de ma poésie

Le coin des poètes