Get Adobe Flash player

croqueurs

En cliquant sur l’image vous accédez au blog

De la communauté des Croqueurs de mots!!!

Faire travailler sa mémoire

Voilà ce que nous propose Enriqueta pour les croqueurs de mots

Retrouver une poésie que l’on connaissait par coeur ..

la faire remonter à la surface de notre mémoire

et la transmettre .. sans tricher

C’est drôle je viens de lire déjà quelques participations

Et j’en déduis que les poèmes

Que nous devions retenir dès notre plus jeune âge

Etaient souvent longs , compliqués et ennuyeux

Du moins c’est ce que je ressentais.

Aujourd’hui je comprends

Que c’est parce que j’essayais de retenir des mots

Sans chercher le sens profond du poème

Ce qui m’aurait considérablement aidé

A retenir le texte.

J’avais un atout c’était la mémoire visuelle

Ce qui commence maintenant à me faire défaut

On mettra ça sur le compte de mon âge avancé hihi!!!

Alors voici une fable de La Fontaine

Dont je me souviens la première phrase

Faut dire qu’elle n’est pas banale celle-ci

Allez savoir pourquoi ce n’est pas

« Le corbeau et le renard »

Que tout le monde récite comme un moulin à paroles

Peut-être déjà mon côté altruiste qui faisait ses marques.

Voici donc celle qui a retenu mon attention.

Je vous mets d’une autre couleur la seule phrase que j’ai retenue mdr!!!

La Besace

Jupiter dit un jour: «Que tout ce qui respire

S’en vienne comparaître aux pieds de ma grandeur:

Si dans son composé quelqu’un trouve à redire,

Il peut le déclarer sans peur;

Je mettrai remède à la chose.

Venez, singe; parlez le premier, et pour cause.

Voyez ces animaux, faites comparaison

De leurs beautés avec les vôtres.

Etes-vous satisfait? – Moi? dit-il; pourquoi non?

N’ai-je pas quatre pieds aussi bien que les autres?

Mon portrait jusqu’ici ne m’a rien reproché;

Mais pour mon frère l’ours, on ne l’a qu’ébauché:

Jamais, s’il me veut croire, il ne se fera peindre. »

L’ours venant là-dessus, on crut qu’il s’allait plaindre.

Tant s’en faut: de sa forme il se loua très fort;

Glosa sur l’éléphant, dit qu’on pourrait encor

Ajouter à sa queue, ôter à ses oreilles;

Que c’était une masse informe et sans beauté.

L’éléphant étant écouté,

Tout sage qu’il était, dit des choses pareilles:

Il jugea qu’à son appétit

Dame baleine était trop grosse.

Dame fourmi trouva le ciron trop petit,

Se croyant, pour elle, un colosse.

Jupin les renvoya s’étant censurés tous,

Du reste contents d’eux.

Mais parmi les plus fous

Notre espèce excella; car tout ce que nous sommes,

Lynx envers nos pareils, et taupes envers nous,

Nous nous pardonnons tout, et rien aux autres hommes:

On se voit d’un autre oeil qu’on ne voit son prochain.

Le fabricateur souverain

Nous créa besaciers tous de même manière,

Tant ceux du temps passé que du temps d’aujourd’hui:

Il fit pour nos défauts la poche de derrière,

Et celle de devant pour les défauts d’autrui.

-Jean de La Fontaine-

 

12 réponses à La besace!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui suis-je???

Mon blog
Un peu loufoque
Parfois plein d' émoi
C'est aussi moi
Quelques coups de gueule
Ce sont eux qui le veulent
De l'humour
J'en ai eu toujours
Mes amours
Ils sont dans le four
De l'amitié
Je distribue à volonté
De la poésie
C'est juste pour rimer avec zizi
Rien de pire
Que de ne pas sourire
Voilà un peu de moi
Pour toi!!!

-dimdamdom-

Ma musique au fil du temps
Rejoignez moi!!!
Votre blog sur APLN-blog.fr

APLN-blog.fr

Mes communautés

communaute les passeurs de mots

le coin de ma poésie

Le coin des poètes