Get Adobe Flash player

il y a cent ans sur apln-blog

Pour la communauté de Clara Il y a 100 ans

On mobilise….. on part.

 Sur le quai de la gare,

Près de ceux qui s’en vont, sans cris et sans bagarre,

Des groupes de parents, d’amis se sont formés.

Les futurs combattants, encore pas armés,

N’emportent, avec leurs deux paires de chaussures,

Qu’un peu d’argent, logé dans une poche sûre.

Mais leur meilleur bagage et le plus réchauffant,

Celui qui va tremper le coeur de ces enfants,

C’est le regard d’amour de tous ces yeux de femmes,

Et le dernier baiser où passeront leurs âmes.

On a tout ce qu’il faut pour vaincre, ayant cela !

Mère, soeur, fiancée, épouse, elles sont là…

Et chacune, étreignant fils, amoureux ou frère,

Fait un héros avec cette étreinte dernière !

Mots tendres, noms chéris, sont échangés, hâtifs…

A peine un mouchoir blanc sèche des pleurs furtifs :

– Au revoir, mon petit ! – Mon Jean ! – Bonsoir, soeurette !

– Bien des choses chez nous, Margot !

La classe est prête.

Un tout petit soldat, seul, presque un gosse encor,

Partait sans que quelqu’un donnât le réconfort,

A son être angoissé, d’une chaude embrassade !

Triste, il les regardait, les heureux camarades,

Et songeait, soupirant d’un grand soupir profond :

“Un bon baiser d’adieu, ce doit être si bon !”

Alors Margot – vingt ans, teint rose et franche allure

Vit le le frêle soldat à la pauvre figure ;

Et, comprenant d’instinct tout ce qui se passait

Dans le coeur isolé de ce petit Français,

Marcha vers lui, disant :”Vous n’avez donc personne ?

Eh bien ! Je vous embrasse ! et que ça claque et sonne !”

Sur chaque joue elle appuya sa lèvre en feu,

Et le petit soldat eut son baiser d’adieu.

Il cria :” Vivent les Françaises !” Les portières

Battirent, et le train courut à la frontière.

-Marguerite Duportal-

30 août 1914

Marguerite Duportal, dont je n’ai que très peu de renseignements

Si ce n’est qu’elle était poétesse des années 30 et d’origine dauphinoise,

A su porter des mots d’une grande poésie, sur les maux

De ces hommes appelés aux armes tout âge confondu.

 

 

13 réponses à Le baiser d’ adieu.

  • flipperine dit :

    un baiser d’adieu qui doit être dur et en même plein d’espoir de revoir le soldat revenir

  • jill bill dit :

    Bonjour Dim… Baiser de l’adieu pour beaucoup qui espéraient revoir mère, femme, amie, soeur…. et la brave Margot comme celle de Brassens…. Merci à toi, bises de JB

  • Evajoe dit :

    Pour certains quand ils partaient ils ne savaient pas que l’adieu serait total, que jamais ils ne reviendraient de cette guerre qui aurait dû être la der des der….

    Très beau texte que tu nous as offert pour la communauté de Clara, une riche idée qu’elle a eu là…

    Belle journée et gros bisous

    EvaJoe

  • marie mathieu dit :

    Bonjour Dom, quelle belle poésie, bravo de l’avoir dénichée, quelle tristesse ces adieux qui pour certains ont été définitifs. Quelle horreur la guerre!!!! bisous et bonne journée MTH

  • ZAZA RAMBETTE dit :

    Je ne connaissais pas Domi, c’est très beau. Bises et bon vendredi. ZAZA

  • clara65 dit :

    C’est un poème d’une grande beauté et d’une trés grande humanité.
    Cette chronique nous permet de dénicher des choses merveilleuses et que l’on peut-être un peu trop vite oubliées.
    J’entendais hier qu’on est la société résultant de cette guerre et de la suivante qui ont eu beaucoup de conséquences sur nos vies.
    Merci Domi pour cette excellente participation.
    Je t’embrasse.

  • Cathy dit :

    Bonjour Domi,

    Très émouvant poème écrit par “une plume” que je ne connaissais pas… Le moment des départs au front a fait pleurer tant de femmes (mères, sœurs, ou épouses) ! Des adieux bien déchirants, avec ou sans espoir de retours…

    La fin de cet écrit est particulièrement touchante… Ce jeune soldat se sentait si seul…

    Très belle participation ! Merci pour ce partage.
    Bisous,
    Cathy.

  • errances dit :

    Cré nom d’un chien en lisant j’ai le poil qui se hérisse et la gorge comme encombrée….Bravo Domi j’aime beaucoup ce texte.

  • clio48 dit :

    Poignant témoignage de cette réalité que vécurent nos “aïeux” , il y a à peine 100 ans.
    Cela paraît si loin dans le temps, et pourtant …
    Merci Domi !
    Gros bisous ; je te souhaite un beau weekend.
    Francine Clio
    5SPSW_cU_f6BtXrXAMofp1d2_3c.jpg

  • mamazerty dit :

    c’est très touchant!
    dans ma boite mail un message avec un lien sur un site sur la guerre 14-18
    http://www.crid1418.org/index.html

    voilou, bisou à toi….et merci pou c e bel hommage

  • oh Domi quelle générosité dans ce baiser .. et quel beau poème!
    C’est un bijou que tu as découvert là !
    Merci ma belleamie

  • chemin-je-t-aime dit :

    Quel COEUR dans ce poème …en le lisant, j’étais sur ce quai de gare ! SOMPTUEUX d’amour et de vérité !

    T’embrasse tout plein : sabine.

  • pimprenelle dit :

    Merci pour ce si beau partage Domi. Dire que la guerre est toujours d’actualité, même si pas chez nous vraiment.
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Qui suis-je???

Mon blog
Un peu loufoque
Parfois plein d' émoi
C'est aussi moi
Quelques coups de gueule
Ce sont eux qui le veulent
De l'humour
J'en ai eu toujours
Mes amours
Ils sont dans le four
De l'amitié
Je distribue à volonté
De la poésie
C'est juste pour rimer avec zizi
Rien de pire
Que de ne pas sourire
Voilà un peu de moi
Pour toi!!!

-dimdamdom-

Ma musique au fil du temps
Abonnez-vous!

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!

Rejoignez moi!!!
Votre blog sur APLN-blog.fr

APLN-blog.fr

Mes communautés

communaute les passeurs de mots

le coin de ma poésie

Le coin des poètes